Une historie de Servas; Hiver 2018-2019

Sue and Dan R, Gaspé, Québec, Canada, speak of their Floridan adventures learning of multicultural history, American health care, seeing hurricane destruction, and experiencing New Orleans « on steroids! »

Il était une fois… dans un pays très éloigné du nord (le pays du pôle Nord), des hôtes de Servas ont décidé de redevenir des voyageurs Servas.

L’histoire a commencé en Floride, où je suis allé de Gaspé, au Québec, au Canada (on l’appelle ‘’Lands’ end ’’ sur la côte atlantique) pour rendre visite à un vieil ami que je n’avais pas vu depuis 47 ans. Pendant que j’étais là, j’ai décidé d’acheter une vieille Dodge Grand Caravan. Cela semblait être une bonne opportunité, car la voiture n’avait jamais vécu l’un de nos hivers canadiens et n’avait pas été exposée aux éléments et au sel sur les routes

La course était lancée quand je suis rentré chez moi chercher ma femme. Notre plan était de prendre un avion pour retourner en Floride afin de récupérer la voiture et de faire un voyage du retour. Au début, il semblait être trop tard pour demander les timbres de voyageur Servas (LOI). Enfin, avec un peu de persévérance, grâce au système de site Web et au temps imparti par des bénévoles Servas vraiment engagés, tout était prêt pour le début de notre aventure et nous avions quelques jours disponible pour faire nos demandes avant de prendre notre avion. Nous avions prévu six semaines dans le sud des États-Unis, à la fois en camping et chez des hôtes Servas. Nous voulions avoir un séjour Servas dans chacun des États visités.

Nous avions déjà essayé Servas en Floride il y a 3 ans et avons été ravis des contacts que nous avons établis à cette occasion.
Tallahassee a été la première étape du voyage de cette année. Nous avons visité un endroit très différent du reste de la Floride. Les hôtes étaient une femme française, nous pouvions donc parler français et un professeur d’université à la retraite. Ils nous ont éclairés sur de nombreux sujets concernant la vie là-bas, la culture et l’histoire de l’endroit. Les Espagnols, les Français, les Britanniques, tous les Indiens d’Amérique du Nord indigènes, la bataille pour la Floride. Lieux à visiter comme la célèbre mission espagnol de Thallahassee, qui est la capitale de la Floride .

Notre deuxième séjour Servas en Floride était à Panama Beach. Sur le trajet en voiture, nous avons assisté à la dévastation causée par l’ouragan Michael, qui a touché le Florida le 10 octobre 2018. Cinq mois après la catastrophe, il restait encore une énorme quantité de travail à faire pour nettoyer les décombres des bâtiments rasés au sol et la marche était lente en raison de travaux routiers en cours pour reconstruire l’infrastructure (voir photo). Nous y avons séjourné dans un appartement fantastique au 7ème étage avec une vue magnifique sur le golfe du Mexique.

Nos hôtes étaient un couple de retraités qui travaillait auparavant dans le secteur de la santé. Ils ont non seulement déroulé le tapis rouge pour nous, mais nous ont également expliqué les subtilités et les défis du système de santé américain. Nous avons été très impressionnés par leur vision de la réalité issue d’une expérience vécue au sein du système par rapport à ce que nous entendons dans les bulletins de nouvelles et qui est très différente de celle que nous avons au Québec et dans le reste du Canada. Il est très facile, chez nous, de s’enliser avec ce qui ne va pas avec notre système de santé. Nous n’avons pas à voyager très loin pour nous rendre compte de notre chance à bien des égards et pour placer les choses dans une perspective plus raisonnable.

Ce fut la fin de notre expérience Servas en Floride.

Plus tard, nous avons décidé de chercher un hôte à la Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Nous avons eu tellement de chance de trouver, ou devrais-je dire, LE seul hôte sur place et disponible pour nous accueillir dans un délai aussi court. Merci encore une fois!
Centre-ville de la Nouvelle-Orléans, wow wow wow wow ! Nous avons eu un avant-goût de l’ambiance festive qui règne dans le sud lorsque nous y allons. Auparavent, sur la route nous nous étions arrêtés à Mobile, en Alabama, le jour de la Saint-Patrick et nous étions juste à temps pour le défilé (voir photo). C’était un événement fabuleux avec des chars donnant des colliers multicolores et des groupes jouant de la musique irlandaise dans les rues. C’était la première fois que nous rencontrions Live Oaks, genre d’immense arbre du sud des zétas. À la fin du défilé, les gens rassemblaient les perles laissées dans les rues pour les jeter et décorer les branches des arbres.

De retour à New Orleans maintenant, nous avons été ravis de découvrir que le centre-ville de la Nouvelle-Orléans ressemblait un peu au défilé de St Pat’s Day mais sous stéroïdes !
De la musique pour tous les goûts, dans tous les bars et toutes les discothèques du quartier français et des rues bondées de monde, danseurs de rue, diseuses de bonaventure, lecteurs de tarot et bricoleurs le long de la rue Frenchman’s Street. Tout est à distance de marche pour voir, ressentir et vivre l’exubérance naturelle de cette ville merveilleuse, ses habitants et les milliers de personnes attirées par sa découverte.

Tout cela et nos hôtes étaient si gentils, ouverts d’esprit, faciles à vivre et accessibles. Ils nous ont parlé de la vie à la Nouvelle-Orléans et des différences entre y vivre là et vivre ailleurs aux États-Unis. Ils venaient tous les deux du nord, de l’État de Baltimore, alors ils nous ont expliqué les nombreuses différences et expliqué pourquoi ils avaient décidé d’y rester. Nous avons également entendu parler des conséquences de l’ouragan Katrina en 2005. La Nouvelle-Orléans a perdu 29% de sa population entre 2005 et 2011, mais la communauté locale s’est réunie pour en reconstruire et en restaurer certaines parties et soutenir ceux qui avaient tout perdu. Nous avons continué notre voyage à travers la Louisiane, où nous avons revu les chênes verts, les myrtes de crêpe et les cotonniers, qui sont nouveaux pour nous, les habitants du Nord.

Did you appreciate Sue and Dan’s tale? If you have travelled with Servas Canada and would like to share some of your news and a couple of photographs as a Travellers’ Tale, please contact us.

1 Commentaire

  1. Lucille Favreau

    Vous avez eu de bon contacts, pour les États =Unies, moi je garde de bons souvenirs de Nîmes, Nice, et Montpellier car mon français est plus fluide. J`ai pris plaisir à vous lire.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *